récits  de  toqués

Vous trouverez ici, le récit des Toqués. N'hésitez pas à partager votre compte-rendu avec photos à toquescoldeportes@gmail.com ou sur la page facebook.


Compte-rendu de Frédéric Fraisse

Serrurier le 18 août 2019

Je viens de réaliser 3 ascensions successives ce matin sur le parcours 5 des Serruriers. Parti tôt de Saint André de Corcy en voiture, j'ai laissé mon véhicule au col et démarré par la descente vers Contrevoz ; village initial du parcours.

Peu de monde sur la route pour cette première ascension. J'ai rencontré les premiers cyclistes dans la descente vers Sault-Brénaz et un renard dans la montée. Petit à petit le vent s'est levé sans être réellement gênant. Nouvel arrêt au col petit ravito, SMS à la maison (pour rassurer sur l'état du bonhomme) et descente rapide vers Serrières-de-Briord. Un peu plus d'automobilistes (des locaux sans doute,  connaissant parfaitement les meilleures trajectoires pour gagner quelques précieuses secondes !!!) je recommande une très grande vigilance sur ce beau parcours.

Le bonheur du jour : une biche qui traverse la route, je dis bien le bonheur car la troisième ascension du jour fut de loin la plus compliquée sous le grand soleil dominant la fatigue s'installant. 

 

Et voilà, je l'ai fait et je me satisferais de ce grade de Serrurier ce qui ne m'empêchera pas d'accomplir d'autres montées uniques par les routes différentes. 

Au sommet j'ai rencontré une jeune sociétaire de votre club qui avait l'air bien affûtée et que j'ai pu ravitailler en eau (l'avantage du véhicule au sommet).

Vous trouverez ci joint les 2 captures d'écran Strava de la journée et quelque photos. Vous constaterez des différences portant sur la dénivelée positive que je note toujours sur Strava. La différence ce jour est énorme. La trace strava est prise sur mon Smartphone et les autres datas sur mon GPS vélo TEASI sur lequel l'altitude correspond. Où est la vérité?

Grand merci pour la création de cette confrérie. Pour info mon palmarès:  nombre de médailles d'or en cyclosportives, bouquets ou podium (très anciens je ne coure plus depuis + de 10 ans) FSGT, Ufolep, corpo et maintenant membre des confréries : Félés du Grand Colombier, Cinglés du Ventoux, Barons du Soulor, Fadas du Puy mary,  Siphonnés du Mont Brouilly, Barjus de Leschaux, BIG et monts de France.

 

Bien sportivement



Courrier de Danièle GUILLEMOT

 (ancienne marathonienne et 100bonnarde, connue sous le surnom de Nanou) - BOURG en BRESSE, le 30/07/2019       

 

 Jérôme,

        Que je suis satisfaite et heureuse d’avoir réalisé 5 ascensions !

        Il est vrai que le % des montées est raisonnable (pas comparable  aux  14%  du Colombier et aux 11% du Ventoux).

        J’avais misé sur 8km/h de moyenne par montée. Or, j’ai fait mieux ; ce qui m’a permis de rêver aux 5 ascensions ! J’aurais pu faire une 6ème ascension ; je me sentais en forme. Mais, il commençait à faire sombre du côté de Serrières-de-Briord.

         J’ai beaucoup apprécié le changement de K7 réalisé samedi par mon vélocyste (CMV de Bourg en Bresse) ; je suis en 34/29 : c’est la 1ère fois que j’ai ce développement. Ceci est plus aisé dans les % plus importants. Cela a contribué à la réussite de mon projet. Je me sentais rouler confortement.

          Je croyais connaître le Col de Portes ? Mais non ! Je pense que je connaissais chaque montée sauf de Argis à Arandas et de Serrières-de-Briord à Bénonces (aucun souvenir !). Maintenant, je comprends les 9 ascensions.

         Il ne me reste plus qu’à réaliser les 4 ascensions restantes . Je suis impatiente  de réaliser celle de Serrières ! Je vous solliciterai pour une nouvelle carte.

        Ce défi m’a permis de me remémorer beaucoup de souvenirs ; notamment lors de randonnées cyclo ou lors du Tour de l’Ain pédestre où j’étais la cyclotte de l’équipe.       

     J’ai beaucoup pensé à David, mon neveu, atteint de mucoviscidose et décédé en juin 2017 suit à sa greffe pulmonaire qui n’a pas réussi. Je ne pouvais l’accompagner qu’en respirant à plein poumons jusqu’à éclater mes alvéoles. Ce qui m’a donné la pêche en 2017. Depuis, je conserve cette respiration lors des dénivelées importants à vélo, en randonnées pédestres ou en raquettes. L’O2 est la source principale d’énergie !

          Je vous remercie pour votre commentaire : serez-vous la 1ère toquée ? Cela m’a motivé et a été un élément déclencheur !

         Quels beaux paysages ! Je suis fière d’être aindinoise. Sans parler d’une biche, des lapins (ou lièvres), d’un marcassin et sa maman rencontrés lors de la montée en voiture par Lagnieu.

           Au fait, je m’organise ainsi : je laisse mon véhicule au sommet (idem les Fêlés et les Cinglés) ; ce qui me permet après chaque ascension,  de manger, remplir mes bidons, me déshabiller, me changer de vêtements,…. Tout ceci m’a demandé 2h22’ pour la journée !

           J’ai rencontré au sommet 3 futurs « Grands Toqués » du club de Lagnieu. Vous aurez du travail pour valider toutes ces cartes !

        Merci encore ! Je ne manquerai pas de faire la publicité pour Les Toqués qui restent à la portée de beaucoup de cyclistes grâce aux % raisonnables ; je pense  notamment aux cyclottes !

        Je précise que les informations du site sont précises. Il suffit de bien lire !!!! À Lagnieu, j’ai cherché le boitier car j’attendais un grand panneau !!!

         Alors, n’hésitez pas ! Lancez- vous !  L’Ain, c’est ici !                                               Sportivement  



Récit de Rémi Aparicio (Roue Sportive de Meximieux) - Grand Passe-Partout le 22 juin

Vendredi soir quand j'ai vu sur Strava la trace GPS de Benoît concernant son défi des toqués, cela m'a donné rapidement des idées ne sachant pas quoi faire comme entrainement ce samedi... C'est donc sur un coup de tête que je me décide à me lever samedi matin autour de 5h30 pour préparer mes affaires. Juste le temps de manger un petit sandwich maison puis GO vers 6h20 pour arriver à 6h50 au pied du col de portes à Lagnieu. Je décide pour réaliser ce défi, de partir avec 6 barres énergétiques + 1 banane et 2 gourdes. 

1ère ascension "Reveil musculaire"  : Départ Lagnieu

A 7h il fait frais, je décide donc de partir avec ma veste coupe vent pour les descentes même si cela m'embêtait de la garder toute la journée dans ma poche arrière. J'ai tout de même bien eu raison car les descentes étaient fraîches. 

Donc cette première ascension était un réveil musculaire, je la connais par cœur car quand j'habitais à Meximieux, je la grimpais souvent à l'entrainement pour y faire quelques intervalles. En 1h j'étais en haut du col, avec de gros nuages grisonnants au sommet mais de la visibilité sur la route. 

2nd ascension "Grade Passe partout": Départ Montferrand

Afin d'avoir le grade Passe Partout, il faut obligatoirement réaliser l'ascension en partant de Montferrand. Pour ce faire, j'ai donc souhaité réaliser cette ascension le plus tôt possible dans la journée car elle est tout de même longue et avec passage col de Fay 2 fois. Je me dis comme ça c'est fait et on a plus à y penser. 

La descente est donc fraîche du Col de portes avec des nuages blancs en dessous du Col de Fay, je n'aperçois plus du tout Lagnieu et les villages environnants. C'est très joli vu d'en haut, on a l'impression d'être sur un lit de nuages. La remontée sur Cleyzieu se fait avec un temps maussade et gris. Je pensais même qu'il allait pleuvoir mais non. Je m'arrête à Souclin pour y remplir une gourde puis j'attaque la seconde partie du Col de portes. Arrivant au 2 derniers kms, plus aucune visibilité à 10m, les nuages sont bien présents, c'est à 500m du sommet que tous les nuages partent pour laisser apparaître le ciel bleu.

3° Ascension "L'inconnu": Départ Sault-Brénaz

Dans ma tête, je voulais réaliser toutes les ascensions qui passaient par le Col de Portes sur le versant que je connaissais le mieux. Du coup, je redescends immédiatement à Sault-Brénaz, mais me voilà dans l'inconnu au moment où il faut choisir sa route pour aller à Sault-Brénaz, soit le panneau indique Sault-Brénaz via Sault ou via Brénaz, j'ai donc choisi via Brénaz mais en regardant la trace de Benoît il a pris par Sault. Cette portion de route je ne connaissais donc pas, et il commençait à faire un peu chaud dans la montée.

Petite anecdote sur cette fin d'ascension, il y a un coureur de Villefontaine qui me double à 2km avant le sommet, je lui laisse 100m jusqu'au fort % du dernier kilomètre, avant d'appuyer juste ce qu'il faut pour le doubler gentiment. Au sommet nous discutons et j'ai fait un coup de pub sur le défi des toqués :-)

4° ascension "Pente continue": Départ Serrieres de Briord

La descente sur Serrières de Briord est plutôt propre jusqu'à Bénonces. De Bénonces au pied, attention et vigilance donc. Dans la descente je m'arrête au point d'eau pour y remplir mes gourdes. Pour moi c'est l'ascension qui me correspond le mieux car pente continue du début à la fin. % constant donc sans replat. 

5° ascension "Sauvage et ombre": Départ Serrières

Avant de redescendre, j'envoie un petit mail à Jérôme pour lui indiquer que je pars pour réaliser le défi Passe Partout. Lors de la descente sur Serrières, je constate un panneau indiquant que la route sera fermée à partir de Juillet. Pour info aux futurs toqués. En arrivant au rond point, je me ravitaille en mangeant une demie barre et en buvant 2-3 gorgées d'eau. Je jette un coup d’œil sur mon tel :Jérôme répond à mon précédent mail en me lançant un défi de réaliser les 6 faces ... je ne m'y attendais pas. Je me laisse la réflexion dans la montée.  Les premiers kilomètres de cette ascension se déroulent sur un faux plat montant ; je suis étonné de mes sensations plutôt bonnes. Ça roule bien jusqu'à Conand où le % s’élève et je passe le petit plateau. Ça commence mentalement à devenir un peu long à partir de là tout seul sans personne sur la route. Arrivent les forts % 2 derniers km du col, j'y roule tranquillement, jusqu'au moment où j'aperçois au loin un maillot Rouge ??? Je suis donc obligé de passer 1 vitesse et accélérer pour tenter de le rattraper sachant que s'il ne s’arrête pas au sommet c'est mort je ne le reverrai plus. J’accélère, dans le virage je ne l'aperçois toujours pas... j'accélère un peu plus et dans le dernier virage j'aperçois du rouge, je suis content de voir Francis. Nous discutons de nos parcours et il m'explique qu'il a déjà réalisé 2 ascensions du col. Je lui demande s'il est prêt à me suivre pour une dernière ascension ensemble de Contrevoz. Nous repartons ensemble après avoir réaliser la photo traditionnelle au panneau.

6° ascensions "La Der même si...": Départ Contrevoz

Nous repartons donc direction Contrevoz en discutant et cela fait du bien après avoir roulé 8h sans grand monde sur ces routes. Nous faisons un arrêt à Arandas pour y remplir nos gourdes. La longue descente sur Contrevoz est au début sur un faux plat descendant avec une route mouillée qui nous fait dire qu'une averse est passée par là quelques minutes auparavant. Nous entamons la remontée sur une pente douce de 5-7%. 2 cyclistes nous doublent dès le départ mais là je ne vais pas m'amuser à les suivre. Je laisse Francis devant au début, je reprends mes repères à tourner les jambes en vélocité. Plus la pente s'accentue mieux je me sens et Francis commence à plus le sentir. Je roule à mon rythme et les mètres nous séparent jusqu'à ne plus l'apercevoir à chaque virage. C'est à Arandas que je le vois revenir après la section faux plat. Nous roulerons ensemble jusqu'au pied des 2 derniers kms où nous discutons puis Francis me dit de rouler à notre allure. La dernière ascension est donc maintenant finie et nous sommes contents de nos défis. 

J'avais les jambes pour aller chercher une 7° car je me sentais vraiment bien ce jour mais l'envie était plus forcément là et je ne voulais pas donner du boulot supplémentaire à Jérôme pour créer un nouveau grade :-)

Nous redescendons ensemble avec Francis après la photo habituelle et après avoir discuté avec une gentille dame. Dans la descente, à 2km de Lagnieu, Francis roule sur un caillou où il crève immédiatement. Il a de quoi réparer et me dit que ça va aller. Nous nous quittons ici. Merci à toi Francis pour cette dernière ascension ensemble. Voilà pour cette belle journée avec 198kms 5300D+ 9h25 et un grade de Grand Passe Partout. 



Souvenirs de ma journée 'Toquée' par Jean-Claude Denoix (CC Lagnieu) - Passe-Partout le 3 juin 2019

Pour ce défi, j'ai choisi de partit tôt le matin. Je n'ai pas regretté j'ai pu profiter du calme et de la fraîcheur du matin d'une belle journée : le soleil qui se lève faisant découvrir cette belle région les plans d'eau du Rhône couleur argent qui s'étalent majestueusement deux jeunes lièvres qui se font la belle à mon passage. Et plus insolite un râle ressemblant à un chien blessé qui n'était autre que le brame d'une biche ou d'un cerf, aperçu très distinctement à l'orée d'un bosquet, sans doute en quête d'une âme sœur ! Malheureusement, je n'ai pas eu le réflexe de faire une vidéo.

Habitant Lagnieu même, après trois ascensions, je suis rentré à la maison pour me restaurer et rassurer mon épouse inquiète sur mon état de forme, en fait tout allait bien.

Après un bref repos, je suis reparti pour la montée de Lagnieu sous une chaleur lourde. Quatrième pointage au col, la descente sur Serrières et enfin la dernière montée par Charvieux/Conans qui se fit au moral (j'aurai bientôt 79 ans !!!). Au final, je suis très satisfait d'avoir réussi ce défi qui me tenait à cœur et de compter un sixième Toqué au club de Lagnieu.


Compte rendu de Christian Favier - Serrurier le 3 juin 2019

Adepte de cols et de petites routes, fêlé du Grand Colombier (défi bugiste) et Cinglé du Ventoux, un accident de vélo en 2017 a failli mettre un terme à ma passion.

Aussi aujourd'hui, malgré quelques séquelles, j'ai pris plaisir à effectuer 3 ascensions du Col de Portes que je connaissais.

J'ai donc effectué en touriste par cette belle journée ces 3 ascensions en prenant le temps d'admirer le paysage et les petits villages.

Je vous remercie de nous permettre de faire des 'petits défis' afin de sortir du quotidien.


Confrérie des Toqués du Col de Portes (01). 27 mai 2019

Défi relevé! 😁 par Sébastien Martinet (Grand passe-partout) 

6 montées sur 8 possible pour 220 km / 5500m D+.

Petit retour sur cette journée mémorable.

Le but de la confrérie est simple: réaliser le plus grand nombre d'ascension du Col de Portes en une journée. 8 montées différentes sont proposées. 

Rendez vous avec Jonathan hier matin direction le sommet du col où nous laissons la voiture pour se ravitailler à chaque ascension.

Nous faisons le choix de descendre à chaque fois la route que nous remonterons dans la foulée. Le choix des montées, l'ordre et le tracé est libre. 

3h55: départ de nuit en descente vers notre premier village départ, Argis. Une longue montée de 23 km pour 823 m D+.

Un bon échauffement pour la suite. 

Le jour pointe rapidement vers 05h30 du matin, ce qui nous permet de monter rapidement sans lumière.

L'ascension se fait bien, le pied est un peu raide puis un long passage de plat au milieu et pour finir, nous retrouvons la route finale du Col que nous emprunterons plusieurs fois dans la journée 😁

Première arrivée au sommet, le temps de boire chaud et de descendre à nouveau vers le second village.

Montée N°2: départ de Serrières-de-Briord. 11,9 km pour 774 m D+

Une montée sans répit qui colle plus avec les profils que l'on connait dans les Alpes. Du coup, on était à l'aise pour grimper cette face qui longe des gorges sur la première moitié du parcours.

Montée N°3: départ de Montferrand. Ascension obligatoire pour être validé. 24,6 km pour 1031m D+ en passant le Col de Fay.

Étant donnée que l'on descend par la même route, l'aller retour et le double passage du col de Fay fait quasiment 1600m D+ car le parcours est très en bosses 😁

C'est la plus longue ascension de la journée. Elle nous permet de traverser de jolis villages et de belles routes en forêt. 

Arrivé à 11h30 au sommet, nous prenons un ravito plus important car cette montée nous a usé un peu 😊.

Montée N°4: départ de Sault-Brenaz. 12,6 km pour 814m D+.

Nous restons sur le même versant que précédemment où les 8 derniers km sont en commun.

Une montée assez coriace accentuée par la chaleur de midi, bien restituée par la roche sur la première partie du parcours.

Une fois arrivé à la route commune précédemment empruntée, nous nous retrouvons dans un long passage en forêt qui fait du bien ainsi qu'un replat de 1 km qui permet de souffler un peu.

Nous bouclons cette 4e montée à 13h45.

La moitié est faites. Déjà 10h que nous somme partie. 

Montée N°5: Direction Montagnieu22,9 km pour 880m D+.

La descente est déconseillé par les Toqués et je confirme. Un passage de 6km sur un joli tapis de gravier, ce n'est pas là que tu vas gagner du temps 😁 Ensuite, la route est nickel.

Elle est donné comme une des plus belles ascensions et c'est vrai !! On traverse de jolis villages pittoresques avec une vue à coupler le souffle.

Nous sommes en plein milieu d'après midi et Jonathan donne des signes de faiblesse.

La montée est très longue, la chaleur est présente et il faut bien le dire, la fatigue commence à se faire sentir.

Au niveau de Lompnas, Jonathan me propose de finir seul et de ne pas l'attendre surtout si je souhaite continuer l'aventure. J'arrive au sommet vers 16h20 pour valider ma 5e montée. Je prend le temps de me ravitailler et je décide d'en faire une 6e. Jonathan arrive à son tour et me confirme qu'il s'arrête là. De grosses échéances arrivent, le but n'est pas de se blesser ou de se fatiguer trop.

16h40, je décide de prendre la direction de St Rambert en Bugey. 

Montée N°6: St Rambert en Bugey. 16,4 km pour 746m D+

La montée la plus sauvage. Tout le long en forêt, aucunes voitures. Le pied.

La montée est très roulante sur sa première partie puis se raidit assez fortement par endroit sur la seconde partie.

Les jambes sont étonnement bonnes et je termine la 6e montée en 1h06. Le fait d'avoir gérer les efforts les 10 premières heures m'ont permis de bien durer. J'arrive à 18h20 au sommet du col.

Déjà 14h de sortie, 12h15 de vélo, je décide d'arrêter là. 

Beaucoup d'échéance sportives sont à venir, il faut savoir être raisonnable et ne pas installer trop de fatigue. 

Jonathan termine donc les 5 ascensions pour 190km et 4800mD+ et devient "Passe Partout" de la Confrérie.

Pour ma part, je termine 6 ascensions pour 220km et 5500m D+ et devient " Grand Passe Partout" de la Confrérie.

Une belle aventure entre amis et il n'est pas à exclure que nous retenterons l'expérience en choisissant mieux nos descentes et points de départ.

J'invite tout les amoureux(ses) de vélo et de défis fous à nous rejoindre désormais dans la " Confrérie des Toqués du Col de Portes"!



CHALLENGE CYCLISTE  LES TOQUÉS DU COL DE PORTES

Publié par Raymond B. (FRA 038) le 22 mai 2019

Le Bugey étant un de mes principaux terrains d'entrainement, c’est avec joie que j’apprends en mars que le club cycliste de Meximieux nous fait découvrir les routes qui amènent au Col de Portes appelé aussi Calvaire de Portes.

Après un mois d’avril où il fait bien frais et un début de mois de mai assez maussade, les premiers beaux jours arrivent. Une fenêtre de temps s’ouvre ce mercredi.

Lever 6h pour un départ à 7h30 du haut du col afin de bénéficier d’un ravito à chaque passage. 

L’ordre des montées n’est pas encore choisi, elles se feront au fil de l’eau et au gré des sensations. Je commence par celle de Saint Rambert car la descente permet de s’échauffer avant de grimper car les derniers km sont beaucoup moins pentus et oblige à pédaler.

Dès que la pente s’élève, les jambes ne répondent pas et pour cause, le weekend précédent, elles ont déjà bien travaillées (plus de 50km en rando course). Les sensations ne sont pas aux mieux.

1ére montée : Col de portes via Conand, le début est bucolique avec son cours d’eau et vers 8h du mat il n’y a pas beaucoup de trafic. Elle se passe bien

2ème montée : Redescente sur Saint Rambert et bifurcation direction Torcieu, les vaches me voient pour la 3ème fois. Le parcours nous fait remonter par Cleyzieu et le col de Fay, descente sur Souclin pour remonter à gauche pour aller au Col de Portes. La gestion de l’effort est encore bonne.

3ème montéeElle se fait par Contrevoz, la vue est magnifique. Au détour d’un virage, je surprends une biche qui fait des bonds de cabris avant de quitter la route. Cette rencontre me permet de ne pas puiser dans le mental. Cette montée me semble être la plus facile.

4ème montéeJe prends la direction de Lagnieu quand la chaleur me surprend. Il fait dans les 25° et je suis habillé trop chaudement. Je monte comme je peux c'est-à-dire au mental autant dire que je suis arrivé dans les derniers km un peu usé. La pensée des souffrances endurées par Fred Vialat me permettent de ne pas m’apitoyer sur mon sort.

Au sommet, je rencontre Pascal du VCIDA venu faire quelques montées après son travail. Ça fait du bien de voir une tête connue.

5ème montéeQuand je bascule dans la descente pour aller à Serrières de Briord quoiqu’il se passe je suis dans l’obligation de remonter. Cette montée est la plus connue. Je passe par la Correrie que je trouve plus jolie. Et bizarrement je me sens mieux que sur celle de Lagnieu. La fraicheur du soir me fait le plus grand bien.

Bien entamé, j’arrête là les frais et pourtant j’étais à 2 doigts de rebasculer pour faire une dernière montée par Sault-Brénaz mais vu l’état de mon pneu arrière, j’ai pris ça comme excuse pour ne pas continuer.

Comme quoi un futur passe partout peut être aussi un petit joueur. Je rentre bien casser de cet effort, certainement du aux premières chaleurs. Je pense le refaire pour faire 6 montées sur les 8 possibles car il existe un autre grade depuis qu’un cycliste a eu la bonne idée d’en faire une de plus que le challenge initial, l’ultra passe partout.

Un ultra, pourquoi pas ? Pas avant septembre car les échéances sont nombreuses. Les prochaines: les Sixphonés du Mont Brouillis puis les cinglés du Mont Ventoux.(170 km 4 299 m d+ 11h25min chapeau !)



"Au Vélo Sport Chalonnais, on aime les défis (participations en 2018 aux Fêlés du Grand Colombier et aux Sixphonés du Mt Brouilly), alors lorsqu’on a appris qu’une nouvelle confrérie était créée "les Toqués du col de Portes", on n’a pas hésité.

Pour l’inauguration de cette nouvelle confrérie,  le samedi 20 avril 2019, 4 licenciés se sont lancés sur des routes champêtres, pittoresques, tranquilles (très peu de voitures), avec pour objectifs 4 ascensions pour Noël Chambion et Michel Jomain et 5 ascensions pour Frédéric Bazin et Roland Donzel.

Départ à 9h00 de Lagnieu, le soleil est bien présent, ciel bleu, on va passer une difficile mais belle journée.

Pour Frédéric et Roland, 5 ascensions : 1ère Lagnieu, belle vue sur la vallée, 2ème Montagnieu, belle montée assez longue, de beaux villages traversés, 3ème ascension Sault-Brénaz, les deux 1er km avec une pente avoisinant les 10 %, 4ème ascension Torcieu (on a fait une erreur, celle-ci faut la faire en 2, elle est très longue, irrégulière et la fatigue est bien présente). 5ème ascension Contrevoz, assez longue mais la pente est plus supportable en fin de journée.

Pour Noël et Michel, 4 ascensions, dans l’ordre, 1) Lagnieu, 2) Contrevoz, 3) Torcieu, 4) Serrières de Briord.

Monter et descendre, c’est usant, fatiguant, c’est un défi bien réel. Pas de problème pour trouver les boîtiers de pointage, bien indiqué sur les dépliants.

Les paysages sont magnifiques et verdoyants.

On reviendra pour faire les départs des autres villages, plus nombreux sans doute, avec pour objectif … faire mieux !

Merci pour les deux ravitaillements que l’on a eu au sommet du col de Portes avant 12h00 et celui de l’accueil à Lagnieu."

 Récit de Roland Donzel (Passe-Partout le 20 avril)



"En ce vendredi la météo est printanière et donc idéal pour ce lancer sur ce défi. Logiquement je devais m’y attaquer avec Cyril courant mai, mais l’opportunité d'être le premier et que le VCIDA soit aussi le premier club TOQUÉS nous avions décidé avec Vivien d’essayer en cette fin mars ce nouveau défi....

Des 8 montées proposées, une seule m’étais inconnu par le Mont de l’Ange, et puis après avoir étudié l’ensemble des montées celle-ci étant obligatoire pour le grade « PASSE-PARTOUT » je la programmais d’entrée afin d’éviter de la faire en A/R comme les autres (la plus longue et sa descente cumule un D+ de 360 m ). Avant de vous présenter notre journée, je tenais à dire que Vivien n’était venu qu’une seule fois au Calvaire il y a une semaine (par la Correrie).

7h50 nous chevauchons nos montures pour un projet de 166 kms et 4300 m de dénivelé. Deux kilomètres pour ce mettre en jambe au départ de St Rambert en Bugey avant d’attaquer notre première ascension. Nous voilà parti pour 27 kms et 1080 m pour cette ascension, la fraîcheur matinale est présente et nous profitons des premiers rayons de soleil au col de Fay. Nous reprenons notre ascension et cette montée est bouclé en 1h45 (16,6 de moyenne) Cette montée fut une découverte jusqu’à Fay route sympathique ( un peu de voiture au départ / horaire de travail).Direction CONTREVOZ pour effectuer la seconde ascension sur CONTREVOZ nous prenons une petite viennoiserie dans la boulangerie que j’avais decourt sur M6 l’an dernier « Meilleur boulangerie de France ». Une fois requinqué nous remontons sur Ordonnaz 11 kms de montée avant le plateau du Bugey et la rampe finale par cette route que j’affectionne. Et en voilà de deux, nous sommes à ce moment-là PORTE-CLÉS. 

Avec une magnifique vu sur le Rhône nous rejoignons Lagnieu pour se restaurer.

Cette quatrième montée 16 kms commencera à laisser apparaître les premiers signe de fatigue. Vivien commence à creuser l’écart sur son guide avec 5 minutes de plus je le rejoins au sommet pour boucler notre quatrième ascension nous voici donc GRAND SERRURIER côté compteur 125 kms et 3600 m   .

Encore une pour remplir l’objectif fixé le matin, en descendant sur Conand puis St Rambert nous voyons que cette dernière aura son charme et ces difficultés, les 8 premiers kms en faux plat montant et puis les 8 derniers bien plus raide, en arrivant sur Conand, nous rencontrons un souci les fontaines ne sont pas encore alimentées (elles sont hors gel) Nous sollicitons des habitants locaux qui nous encourage pour cette magnifique montée quand nous leur disons que cela sera notre cinquième ils sont stupéfaits et comprennent qu’ils viennent de voir deux TOQUÉS   

Cette dernière ascension se fait au moral, et l’hypothèse d’en faire une sixième est anéanti au vu de l’heure et de notre fatigue....Il nous reste plus qu’à redescendre à la voiture pour finaliser notre virée avec 167 kms et 4300 m.

Voilà donc les deux premiers PASSE PARTOUT de la confrérie et du club VCIDA" 29 mars  Récit de Didier Bougardier, 1er Toqué de la confrérie



"Première ascension de l'année du col de Portes par Montagnieu. Sans doute la montée que je préfère car beaux villages traversés et de jolis points de vue. Surprise après Lompnas, dans la partie descendante menant à Ordonnaz, je trouve la chaussée recouverte de glace et de neige. C'est une partie ombragée et la douceur du moment n'a pas encore fait son oeuvre.  Je passe sur les parties qui me semblent les moins épaisses en espérant ne pas glisser. Du coup, je crains trouver la même chose sur la fin du col ... mais non. Une seule ascension cette fois-ci mais déjà bien 'toqué' du col." 

J. Girod -Roue Sportive de Meximieux (le 22 février 2019) - responsable de la confrérie